Du petit patrimoine réhabilité à notre falaise classée de la mine d’or en passant par les mégalithes

AccueilDécouverteHistoire et patrimoine

Histoire et patrimoine

De la Préhistoire aux Phéniciens, le destin d'une commune

Des hommes ont vécu à Pénestin dès la préhistoire : plusieurs vestiges mégalithiques en témoignent. A la pointe du Scal se dresse la “ Pierre Blanche ” ; un gros menhir de quartz. A son pied gît un dolmen détruit dont la table mesurait 4 m de longueur. D’autres vestiges, aujourd'hui envahis par la végétation, ont été fouillés jadis.

La période mérovingienne fut marquée dans la première moitié du Vè siècle par l’invasion de l’Armorique par les Bretons, peuple venu de Cornouaille et du Pays de Galles. Ce peuple s’installa en Bretagne. La fin du premier millénaire connut les sanglantes incursions normandes, les drakkars remontant plusieurs fois la Vilaine au-delà de Redon.

Pénestin signifierait « pointe de l’étain »… ?

Pénestin a probablement été fréquentée par les Phéniciens. Ce peuple établit une route maritime de l’étain (indispensable à l’alliage du bronze). On suppose qu’un comptoir phénicien entreposait ici les cargaisons d’étain en provenance des îles anglaises des Scilly - d’où peut être le nom de notre commune.

A l’origine, Pénestin était prieuré de St Gildas des Bois puis devint trêve d’Assérac avant d’être érigée en paroisse le 6 mai 1767. La révolution modifia le découpage administratif, créant départements et communes. La Vilaine devait représenter la limite entre Morbihan et Loire-Atlantique. Mais l’Ile et Vilaine ayant obtenu le rattachement de Redon, le Morbihan reçut en compensation sept communes de la Rive Gauche, dont Pénestin.

La Falaise de la Mine d’Or, un site classé, unique en Europe

Longtemps, l’agriculture fut l’activité dominante à Pénestin, voisinant avec celle des paludiers, meuniers ou autres métiers ruraux. La mise en exploitation d’une mine d’or fit donc grand bruit à la fin du XIXème siècle. Le rendement étant très faible, elle s’arrêta dès la 1ère guerre mondiale. Il en reste le nom, attaché à la plus grande plage de la commune, dont la falaise prend, au soleil couchant, les teintes du précieux métal. Elle est le régal des géologues nationaux.